ON A TOUS DES OBLIGATIONS

Faire son rapport d’impôt, travailler, payer la facture d’électricité, aller à l’épicerie, ne pas oublier le paiement de sa carte de crédit, laver le linge, vider le lave-vaisselle… Personne n’y échappe : on a tous des obligations.

Certains diront que dans un monde idéal, on ferait ce que l’on veut. S’en suit toujours un MAIS qui nous rappelle que, malheureusement, ce n’est pas la réalité et qu’il faut faire des sacrifices dans la vie. À toutes ces personnes, permettez-moi de vous demander : des sacrifices pour quoi exactement? Si on a qu’une seule vie à vivre, pourquoi est-ce qu’on devrait mettre autant d’énergie et du temps dans des projets qui ne nous rendent pas plus heureux? Est-il vraiment obligatoire de se conformer juste parce que tout le monde le fait?

Je lance ces questions, et peut-être aurez-vous des réponses pour moi. Ce que je pense, c’est que chacun a le choix d’accorder de l’importance ou non à ces tâches ennuyantes du quotidien.

Je m’explique.

Quand vous rédigez votre liste de choses à faire, quelle portion des éléments qui y sont inscrits contribuent directement à vous rendre plus heureux? Personnellement, j’essaie de conserver une moyenne de 70%. C’est élevé, n’est-ce pas? Pourtant, je mange bien, je paye tous mes comptes et j’ai un environnement de vie plutôt salubre! La différence avec plusieurs autres personnes, c’est que j’ai choisi de consacrer plus de temps à ce qui alimente mon bonheur.

Bien entendu, tout n’est pas rose! Je dois moi aussi parfois accepter de mettre des efforts dans des tâches plus ennuyantes. Cependant, je m’assure de limiter leur durée et de les espacer, pour qu’elles ne représentent qu’une petite partie de mon agenda.

Exemple :

Plutôt que de travailler pour une entreprise et attendre mes X semaines de vacances pour réaliser mes projets, je choisis mes projets et je travaille au travers, juste assez pour être en mesure de payer mes factures.

Pour certains d’entre vous ça peut paraitre très irresponsable ou encore pas très viable comme mode de vie. Ne vous inquiétez pas pour moi, je m’en sors très bien et je travaille sur des moyens concrets et durables pour arriver à conserver ce 70%. Je vous en ferai part dans de prochains articles, si cela vous intéresse bien entendu!

En attendant, je vous invite à faire l’exercice. Si votre taux est très bas, pensez à des activités ou des actions que vous pourriez ajouter à votre liste pour être plus heureux. Peut-être voulez-vous apprendre à jouer d’un instrument? Ou encore faire du bénévolat? Peu importe ce qui vous fait du bien, vous devriez sans doute y accorder plus de temps, non?

C’est un pensez-y bien! 😉

Aucun Commentaire

Écrire un commentaire