MA PREMIÈRE PRÉSENTATION AU PÉROU

Lundi, j’ai eu ma toute première présentation à faire… en espagnol! Ça, c’était un vrai défi. Ça commence fort, mais c’est une bonne chose. Plus je me mouille, plus vite je vais me sentir à l’aise. C’est donc devant quinze étudiants universitaires et deux professeurs que j’ai parlé pendant une vingtaine de minutes de comment les avancées technologiques ont eu un impact sur le marketing touristique. J’étais à des kilomètres de ma zone de confort, et pourtant ça s’est franchement bien passé.

Je dois dire qu’outre les difficultés avec la langue, je me sens de plus en plus à l’aise avec les présentations orales. Depuis que Mélissa et Nicolas de chez Communication Futée sont entrés dans ma vie, je ne vois plus la prise de parole de la même façon! Même si je n’ai eu que très peu de temps pour préparer et pratiquer cet exposé, j’ai réussi grâce à plusieurs de leurs astuces à me sentir prête et en confiance.

Ça peut sembler anodin pour plusieurs, mais connaissant mon niveau de gêne, vous comprendriez pourquoi je suis aussi fière (quoiqu’encore étonnée). Tout pour moi était nouveau : le sujet de la présentation, le lieu de l’activité, les récepteurs du message et la langue dans laquelle je devais le livrer. Pourtant, en moins d’une semaine je m’étais approprié le contenu, l’endroit, l’attention de mes spectateurs et le vocabulaire dont j’avais besoin pour réussir à faire passer mon message!

Je dois l’admettre cependant, j’ai eu de l’aide pour la correction de ma présentation. Deux heures avant le début de l’exposé, un professeur de l’université a pris le temps de corriger avec moi mon support visuel, ainsi que les notes que je m’étais préparées pour ne rien oublier. Savoir que ce qu’on dit fait du sens aide très certainement à avoir confiance et à se sentir bien.

Cette année, une grosse partie de mon travail implique de donner des formations, donc de faire des présentations devant public. C’était donc de très bon augure que la première se passe à merveille! Je me sens prête pour les prochaines et je sais qu’à ce moment mon apprentissage de la langue aura encore progressé.

S’il y a quelque chose que je retire de cette expérience : quand on se prépare et on croit en soi, on met toutes les chances de son côté pour réussir 🙂

1Commentez
  • Johane Verville

    12 juillet 2017 at 22:46 Répondre

    Bravo MH! Bon succès pour la suite

Écrire un commentaire