¡NO HABLO ESPAÑOL!

Même si je parle anglais depuis que je suis toute petite, ça ne fait que trois ans je me sens vraiment en confiance dans ma deuxième langue. Entre l’apprendre à l’école et l’utiliser dans la vie de tous les jours, il y a une grande différence. Ce n’est plus une question de comprendre la grammaire et être capable de se présenter. Il faut comprendre son interlocuteur et être en mesure d’exprimer des idées, des concepts et des faits. En pratique, c’est plutôt long avant de devenir parfaitement bilingue, surtout si on est dans un milieu où la majorité de nos interactions sont dans notre langue maternelle.

Mais maintenant que je suis à l’aise dans la langue de Shakespeare, il faut que je la mette de côté et que je tente un encore plus gros défi : être trilingue. Dans le cadre de mon mandat au Pérou, je vais devoir utiliser l’espagnol à 100% du temps, autant pour le travail que pour les activités sociales. Le problème, c’est que je n’ai eu que quelques cours de cette langue au courant de mes études, définitivement pas assez pour la maîtriser.

Il faut donc que je fasse de mon mieux d’ici à mon départ pour apprendre le plus possible à exprimer les notions importantes en lien avec le quotidien et avec le travail. Si vous avez déjà appris l’espagnol ou toute autre langue latine, vous savez probablement que c’est plutôt facile puisqu’il y a beaucoup de ressemblances dans la structure des phrases et dans le vocabulaire. Cependant, il existe une panoplie de différences et de nuances, et c’est ça qui rend l’apprentissage un peu plus complexe.

Heureusement, il y a plusieurs façons d’apprendre une langue étrangère en quelques semaines et j’ai décidé de vous en partager quelques unes!

Cours intensifs

Autant en classe qu’en ligne, il existe des programmes d’apprentissage d’une langue en sept semaines. Ces cours sont généralement dispendieux, mais ils permettent d’avoir accès à l’encadrement d’un enseignant. Ils sont offerts sur différents horaires, souvent les soirs de semaine et/ou la fin de semaine. Bien que vous soyez limité dans le temps au niveau des modules que vous pourrez voir, c’est une méthode qui peut bien fonctionner si vous préférez une méthode qui permet les échanges.

Livres et cahiers d’exercices

Si vous êtes auto-didacte, cette option est intéressante puisqu’elle vous permet d’aller à votre rythme tout en étudiant la grammaire en profondeur. Moins chers que des cours, ils sont tout de même coûteux puisqu’ils sont souvent accompagnés d’autres outils (ex : pistes audio, exercices supplémentaires, etc.). J’ai opté pour cette option afin de réviser mon espagnol et de renforcir mes acquis et j’ai été très satisfaite.

Applications mobiles ou sur le web

Que ce soit FluentU, Duolingo ou Babbel, il existe aujourd’hui de nombreuses applications qui vous permettent d’apprendre une nouvelle langue directement sur votre téléphone. Elles sont amusantes, interactives et efficaces pour apprendre les bases, les expressions et le vocabulaire. Pour avoir appris le portugais de cette façon, j’ai trouvé que mes aprentissages étaient suffisants pour le quotidien, mais j’aurais eu besoin de complété pour le millieu du travail!

Films, musique et podcasts

La meilleure façon de se faire l’oreille et s’habituer aux prononciations et accents, c’est d’écouter du contenu dans la langue que vous apprennez. Ces temps-ci, j’écoute de la musique latino-américaine et des films hispanophones, et je remarque une amélioration de ma capacité à comprendre de jour en jour.

Pratiquer, parler, échanger

Sans aucun doute, la pratique est la clé du succès. Ce n’est pas toujours facile de trouver quelqu’un avec qui parler, surtout si on veut que cette personne soit capable de nous donner du feedback. S’il n’y a pas de groupe de discussion existant, soyez créatif : publiez une annonce sur Facebook ou Kijiji. Vous allez peut-être trouver quelqu’un qui aura envie de discuter avec vous en personne ou par vidéoconférence!

Dans le meilleur des mondes, je vous dirais qu’un mélange de plusieurs des options proposées serait votre meilleure stratégie. Vous pouvez d’une part travailler votre grammaire, d’une autre votre compréhension et d’une dernière mettre en pratique vos acquis. Si tout comme moi le temps joue contre vous, je focusserais sur ce dont vous avez vraiment besoin. Une fois sur place, ce sera beaucoup plus facile d’apprendre.

Dans tous les cas, l’apprentissage d’une langue est un gros défi. C’est certainement un aspect de mon mandat qui est une source de stress pour moi. J’ai rencontré la semaine dernière plusieurs personnes qui m’ont rassuré et qui m’ont dit qu’en moins de trois semaines je serais très fluide. Je leur fais confiance, mais je préfère continuer à travailler fort pour en faire un bout de chemin avant mon départ. Plus je serait prête, plus vite se fera mon intégration!

Aucun Commentaire

Écrire un commentaire