LE BAIL EST SIGNÉ!

À compter du 1er mai, William et moi ne résiderons plus dans notre condo à Limoilou.

Ça n’a pas été une décision très simple, mais devant un marché immobilier au ralenti, nous avons choisi de louer notre unité en attendant la vente. Ça nous permettra ainsi d’aller de l’avant avec nos projets, l’international pour moi et la Rive-Sud pour William.

Je suis vraiment contente d’avoir résidé à Limoilou. Non seulement ça a été l’endroit parfait pour lancer mon entreprise et travailler sur mes projets, j’ai adoré découvrir la vie de quartier dans un milieu vivant. Ça faisait du bien de sortir de la banlieue et j’ai appris à apprécier encore plus ma ville.

Ça fait étrange de constater qu’il nous reste moins d’un mois dans ce condo, qui a été notre toute première résidence en tant que couple. Ce qui est difficile sur le moral, c’est de savoir que ça va probablement prendre plus d’un an avant qu’on emménage ensemble à nouveau. Le plus drôle, c’est qu’on va rester copropriétaires, mais à distance!

J’ai une relation spéciale avec ce condo, même si je ne me sens pas attachée au bâtiment en tant que tel. Depuis la séparation de mes parents en 2008, j’ai changé souvent de domicile. On dirait que pendant plusieurs années, j’avais un toit, mais pas de vrais « chez-moi ». Tout n’était que temporaire et j’avais de la difficulté à me sentir impliquée dans l’entretien de chaque endroit. Jusqu’à ce qu’en février 2015, j’achète un condo avec mon amoureux.

En deux ans de cohabitation, on aura vraiment vécu de beaux moments. Si on s’aimait déjà beaucoup, je pense que de partager un appartement nous a encore plus rapprochés. On est encore plus complices aujourd’hui et on fait une équipe du tonnerre. Être locateur pourrait me faire peur, mais avec William à mes côtés je sais qu’on va bien s’en tirer.

En attendant qu’on se trouve un nouveau toit, on s’installera dans nos familles respectives. Avec tout ce qui s’en vient, je n’ai pas de doute que cette étape passera très vite et que dans un claquement de doigts, nous aurons chacun trouvé un nouveau nid.

D’ici là, on commence à faire des boîtes!

Aucun Commentaire

Écrire un commentaire