L’AMOUR À DISTANCE, C’EST POSSIBLE?

Quand j’ai annoncé aux gens que je partais pour un an, tout le monde me posait la même question : Et ton chum? Est-ce qu’il te suit? Est-ce qu’il reste à Québec? Allez-vous restez ensemble?

Pour beaucoup de personnes, l’amour à distance c’est impossible.

Voici ce que j’en pense : l’amour à distance, c’est difficile, tannant, fatiguant, exigeant et lourd, mais pas impossible. Très certainement, ça demande des sacrifices, de la confiance et de la patience. Le plus gros défi, c’est d’être sur la même longueur d’ondes avec son partenaire afin d’avoir les mêmes attentes par rapport à la relation.

Dans mon cas, ce ne sera pas la première fois que j’expérimente la distance en amour. En 2014, je suis partie étudier à Lisbonne, au Portugal, et je n’avais pas vu mon copain pendant six mois. Ça avait été une grosse épreuve, mais au final notre relation était devenue plus forte et nous avions beaucoup grandi. Je ne m’étais pas juste prouvé que j’étais une femme autonome et indépendante, j’avais réalisé à quel point j’aimais mon amoureux et que je voulais continuer à partager des aventures avec lui.

Maintenant que ça fait presque six ans que nous sommes ensemble, je peux affirmer que ces six mois ont presque disparus. J’ai oublié que ça a avait été si long. On dirait que les retrouvailles et les projets qui s’en sont suivis m’ont aidé à relativiser la période de séparation et qu’aujourd’hui je ne pense plus qu’au positif. Cette constatation contribue beaucoup à bâtir la confiance que j’ai en mon couple pour survivre à un encore plus grand défi : passer un an à distance.

Heureusement, on a quand même prévu se voir au courant de l’année. On ne sera donc pas complètement éloignés comme ça avait été le cas en 2014. On aura la chance de se voir et de faire le plein d’amour, ce qui va nous aider à passer au travers. L’expérience nous permet aussi de mieux se préparer. On a déjà commencé à soulever des idées d’activités qu’on pourra faire à distance pour conserver la connexion et éviter de tomber dans l’oubli.

Bien que je sois positive et confiante, c’est certain que je ne suis pas emballée à l’idée d’être loin de mon amoureux. Autant pour moi que pour lui, la décision que je parte était évidente. On voulait que je puisse vivre mon rêve, même si ça venait avec des contraintes. J’aurais aimé qu’il m’accompagne et il aurait aimé que je reste, mais on a choisi de se laisser aller et de s’écouter. C’est toujours très émotif de s’imaginer être séparés, sauf qu’on sait qu’au final on sera plus heureux et accompli.

Est-ce que mon couple va survivre? Seul l’avenir nous le dira. La seule certitude que j’ai, c’est qu’on mettra tous les efforts nécessaires pour entretenir la flamme à distance. Et juste de savoir ça me permet de partir l’esprit libre, en paix avec moi-même.

Aucun Commentaire

Écrire un commentaire