QUAND LES FEMMES SE SERRENT LES COUDES

Je suis une passionnée de l’entrepreneuriat. À chaque fois que j’entends des gens parler de leur entreprise, de leur idée d’affaires ou de leur projet, mon intérêt grimpe en flèche. J’adore voir des gens qui se mobilisent pour travailler sur ce qui les passionne et en faire une histoire à succès. Si ce projet a un caractère social, définitivement j’y consacre encore plus d’attention.

Lors de mon voyage à Puno, j’ai eu la chance de partir à la découverte de communautés qui ont des initiatives de tourisme durable au nom de l’ONG Village Monde. Bien que j’aie apprécié chaque village que j’ai pu visiter, il y a un projet qui s’est démarqué lors de cette exploration solidaire.

À travers de l’agence responsable ASTURS, j’ai passé une journée incroyable avec les femmes d’Awana Wasi, une initiative de tourisme rural et artisanal. En plus d’avoir leur boutique pour vendre les produits artisanaux fabriqués par 200 femmes de la région, elles ont intégré différentes activités touristiques à leur offre de service pour varier les sources de revenus. Avec leur service d’organisation de tours, leur restaurant local et deux chambres d’hôtes, il est possible d’y vivre une expérience unique et complète.

N’ayant qu’une seule journée de disponible, nous avons commencé par se rendre au lac Umayo pour y faire un tour en barque à rames avec un pêcheur de la communauté. Il a pris le temps de nous raconter toutes les légendes de la région, de nous montrer la faune locale et de nous laisser aussi des moments de silence pour tout simplement profiter de la tranquillité du lac. Comme il y est interdit d’utiliser les moteurs, on peut y admirer une eau bleue et translucide.

Après la balade en bateau, nous sommes allés au site archéologique de Sillustani pour apprécier les ruines et la vue imprenable sur le lac. Nous sommes ensuite rentrés à pied jusqu’à la boutique, accompagnés de deux femmes de l’organisation et d’un… lama! Nous avons pu ainsi découvrir la calme petite communauté et ses paysages typiques de l’altiplano de la Cordillère des Andes.

Au restaurant d’Awana Wasi, les femmes en charge de la semaine nous ont préparé un délicieux repas traditionnel et nous ont expliqué comment elles travaillent. À chaque semaine, trois femmes sont désignées pour prendre en charge la boutique et offrir les services touristiques. La nuit, une quatrième femme reste pour surveiller les lieux et porter assistance aux voyageurs. En travaillant ainsi à tout de rôle, chacune d’entres elles s’implique dans le maintien du service et peut bénéficier de sa part des revenus.

Ce qui m’a le plus impressionné dans ce projet, c’est de voir comment ces femmes ont le support de leur famille. Lorsque vient leur tour de travail, leur mari et les voisins aident à s’occuper de la maison puisqu’elles doivent s’absenter pour la semaine entière. Une fois par trimestre, elles ont ainsi l’occasion de sortir de chez elles et de pouvoir s’impliquer dans autre chose, ce qui leur permet de changer d’air et de développer de nouvelles compétences et connaissances.

J’adore avoir la chance de connaître ce genre d’initiatives et j’aimerais qu’il y en ait plus. Elles ont d’incroyables retombées économiques et sociales et donnent l’opportunité à des communautés de diversifier leurs activités. En plus de ce magnifique moment que je vais garder en mémoire, j’ai acheté un chandail dans la boutique, ayant ainsi pour toujours un souvenir de cette expérience hors de l’ordinaire.

Aucun Commentaire

Écrire un commentaire