CONSEILLÈRE EN MARKETING TOURISTIQUE

Qu’est-ce que ça mange en hiver une « Conseillère en Marketing touristique »?

À cette question, je vous répondrai que bien franchement je ne suis pas encore tout à fait certaine de le savoir! C’est une nomenclature qui se veut large, et non pas sans raison. Quand on part faire un mandat de volontariat, il y a des objectifs fixés par l’organisme qui nous envoie, et des attentes ou besoins bien précis provenant de l’organisme local. Pour s’assurer de satisfaire les deux parties, les noms de poste sont vagues et permettent au volontaire d’avoir plus de flexibilité dans l’élaboration de son plan d’action.

Quoi, c’est le volontaire qui fait son propre plan d’action?

Avec Uniterra, oui. Comme les canadiens qui participent au programme sont des professionnels avec des compétences bien précises dans un ou plusieurs domaine(s), c’est eux qui ont la tâche de planifier leur travail. Bien entendu, le tout est basé sur le mandat sur lequel ils ont postulé initialement. Cependant, l’important demeure que les grands objectifs soient atteints.

Ça ressemble à quoi, un plan de travail d’un an?

Le but de ce document est d’identifier, au début du mandat, les objectifs à rencontrer. Pour chacun de ces objectifs, on doit ensuite déterminer quels moyens seront privilégier, et planifier le travail dans le temps. Finalement, le plan d’action sert aussi à prévoir d’avance les ressources qui pourront être nécessaires afin de valider ce qui est faisable ou non.

Et ça ressemble à quoi un plan d’action en marketing touristique?

Ça dépend de beaucoup de choses! Dans mon cas, il y a plusieurs volets à mon mandat. Comme je travaille avec l’Université César Vallejo, une grande partie de mon travail sera d’appuyer les projets de l’institution et d’offrir de la formation en marketing, en entrepreneuriat et en tourisme. Je vais également collaborer avec les autres volontaires de la région qui eux-aussi travaillent dans le secteur touristique. Finalement, je vais continuer le travail que Village Monde a commencé au Pérou en faisant de l’exploration et de la formation d’hébergements solidaires qui pourront être ajoutés à la plateforme de réservation.

C’est possible de faire tout ça en un an?

Faut voir. En faisant mon plan de travail, je vais être en mesure de bien analyser ce qui peut être fait dans le peu de temps que j’ai. Ce qui est important pour moi, c’est que mon travail puisse être repris par la suite par les organisations avec lesquelles je travaille. Ça me briserait le cœur de savoir que des projets implantés tombent à l’eau quelques mois après mon départ. Je vais donc miser beaucoup sur le volet « durable » dans mes actions.

Est-ce que c’est mon premier mandat comme « Conseillère en Marketing touristique »

Oui! J’ai touché beaucoup au marketing et à la communication dans mes projets entrepreneuriaux, même si ce n’est pas la branche dans laquelle j’ai étudié à l’université. Du côté tourisme, j’ai eu mes premières expériences professionnelles dans le domaine l’an dernier lors de mon exploration au Cambodge avec Village Monde. Cependant, c’est un marché qui m’intéresse beaucoup et que je découvre à travers mes propres voyages. Bien que j’ai encore du chemin à faire pour me considérer comme une professionnelle du milieu, j’ai soif d’apprendre et je suis convaincue que je pourrai me rendre utile.

On va le savoir bien vite, parce que je commence lundi prochain!

1Commentez
  • Marie-Andrée Bouchetr

    29 juin 2017 at 21:34 Répondre

    C’est un métier que j’exerce depuis de nombreuses années. Il demande des connaissances approfondies de l’industrie touristique et de la mise en marché de produits touristiques matures. Pour bien orienter les clients en fonction du marché (ou segment de marché) qu’il veut atteindre, il faut être en mesure de lui donner des conseils avisés pour le développement de son produit : visite guidée, activité de plein air, hébergement ou développement de circuit thématique. Le tourisme est une profession et la troisième industrie au monde. Ce n’est pas parce qu’elle fait partie des loisirs qu’il faut se considérer comme expert du moment qu’on a un peu voyagé. Ce qui me rassure, c’est ton sérieux, ta créativité et ta capacité d’adaptation. Ta modestie et ton réalisme t’honore. Bises et bonne chance

Écrire un commentaire