UNE FIN DE SEMAINE CHEZ MADAME DIP

Il fallait bien que je sois en mandat d’exploration pour Village Monde pour décider d’aller séjourner chez Madame Dip. Mon hôtesse habite dans le village de Cheung Kok, où la communauté a organisé des activités d’éco-tourisme afin de générer des revenus pour les familles. Depuis l’année dernière, il est possible pour les touristes de séjourner chez l’habitant et d’ainsi expérimenter le mode de vie des locaux.

Madame Dip nous a accueillies chez elle comme si nous faisions partie de sa famille. Elle nous a hébergées dans sa maison, nous a servi à manger et nous a même enseigné à tisser des foulards khmers avec la technique traditionnelle. Malgré la simplicité de sa demeure, elle a tout fait pour s’assurer que nous étions bien sous son toit. Si seulement elle avait pu comprendre ou parler l’anglais! La communication a été difficile, mais avec des mimes et des gestes, on a toujours fini par se comprendre.

Madame Dip, son mari, sa fille et des deux petits enfants habitent dans une maison cambodgienne typique. Construite sur pilotis, l’étage du haut sert uniquement pour dormir. Le lit est normalement un tapis de paille sur le sol, mais nous avions un matelas pour avoir un peu plus de confort.  L’ensemble des autres activités se déroulent au niveau du sol, où il n’y a pas de murs, de plancher ou de porte. Bref, on passe la journée dehors! À proprement parler, il n’y a pas vraiment de cuisine, mais plutôt un espace réservé à la préparation des repas.

Parlons des repas : du riz, de la viande, une sorte de légume. Pas plus compliqué que ça! Midi et soir, car au déjeuner Madame Dip a adapté son menu pour les touristes. On a donc eu droit à du pain, du thé et du lait condensé sucré. Drôle de menu, mais j’étais très touché par cette gentille attention. Entre vous et moi, de la soupe et du riz le matin, c’est plus ou moins tentant.

Passons maintenant aux choses sérieuses : la « salle de bain ». Vous comprendrez qu’en campagne cambodgienne, il ne faut pas s’attendre à ce qu’on retrouve dans un hôtel de luxe. Je vous confirmer qu’on en était bien loin! Une toilette turque et une petite bassine avec de l’eau du lac dans une pièce à part de la maison. Maintenant, brossez-vous les dents, faîtes vos besoins et lavez-vous!

Je n’entrerai pas dans les détails, mais pour moi ça a été une expérience très instructive.

Somme-toute, ça a vraiment été une fin de semaine intéressante. Elle m’a permis de découvrir une façon de voyager que je ne connaissais pas et de constater comment les gens peuvent mener une vie heureuse avec si peu. Parfois, il faut savoir sortir de sa zone de confort pour mieux apprécier ce que l’on a.

Merci, Madame Dip.

1Commentez
  • Robert Desrochers

    28 novembre 2016 at 16:02 Répondre

    On disait autrefois que les voyages formaient la jeunesse…..
    Je pense que de nos jours la communication est dans les deux sens pour les gens qui s’en donne la peine.
    Avec des mimes et des gestes, on a toujours fini par se comprendre…..Tu as bien raison.
    Vivre  »chez l’habitant » nous permet aussi de voir comment on est souvent attaché à des choses sans importance qui nous semble si importante mais qui ne le sont pas vraiment……

    Au plaisir de te relire

Écrire un commentaire